ÉTAGE 15: Chimiophobie

Vues : 40

Je ne savais pas quand cela allait arriver mais je le sentais et c’est aujourd’hui, au matin du round 3.
Je ne veux plus connaître cela, le sac de voyage que je remplis pour les Bahamas ne me fait plus rire, les Bahamas c’est loin et le décalage horaire m’épuise, je suis en jet lag permanent depuis que j’ai découvert cette putain de destination…

Un matin normal pourtant, à quelque chose prêt que les hirondelles sont de la parties. Je suis fan des hirondelles, leur chant rentre en moi comme papa dans maman… ouai ma gueule… j’ai pas tout perdu… entendez-les piailler au petit matin et en fin de journée, elles chassent dans un balais énergique, elles foncent, elles fusent, leur silhouette est faite pour fendre l’air et virevolter à Mac 2.
Je ferme les yeux et je sais que l’été approche.

J’ai pas envie ce matin, j’ai pas envie.
Je veux aller travailler, parler projet, prévoir ma vie à plus de 10 minutes, prendre un billet d’avion pour quelques vacances bien méritées, prévoir un peu les prochaines semaines, comme si je pouvais encore décider quoique ce soit de ma vie.

Ce trajet me fou la nausée, cette façade me fou la nausée, ce dortoir me fou la nausée… Tout devient un calvaire, la moindre piqûre aussi indolore soit elle devient une entaille au cuter passé la 200ième. Ce PAC me tire la clavicule, il est logé dans mon pectoral et est relié à ma jugulaire par un tuyau que je sent jour et nuit. La cicatrice de la biopsie ne se cicatrise pas, elle à bientôt 2 mois mais mon corps est afféré à régler un autre problème…

Pour couronner le tout, ce matin c’est l’annonce des résultats, la présentation du nouveau menu, nouveau protocole étudié spécialement pour moi, solution adaptée à mon état, nous avons LA solution…

J’ai toujours pris la vie par la main, “allez vient je t’emmène”, là j’aimerais qu’elle prenne un peu le relais, qu’elle me transporte en douceur, qu’elle allège mon parcours au moins sur les prochains étages.

NB:
On à chacun un talent en nous, certains l’exploite au plus tôt, d’autre passent à côté toute leur vie, s’empiétrer dans une fausse existence est tellement devenue courant que maintenant ils se soutiennent entre eux, tentant en vain de se rassurer comme ils peuvent, critiquant ceux qui rêvent encore pour se donner une consistance.
Remettre en question sa vie est potentiellement mortel.
Ne pas remettre en question sa vie est mortel.
Je ne sais pas, je pose çà ici, je me dis que ca peut servir pour ta journée.

Nous sommes le 2/05 et en fait, ce que je veux dire c’est que je commence à avoir peur.

#jusquicitoutvabien #fuckcancer #chimiophobie #round3 #lymphome

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *