ÉTAGE 14: Pimp my mind

Vues : 51

La première fois que le mot cancer atteint ton oreille interne, t’es comment dire… déséquilibré !
Je ne sais pas si c’est de l’ordre du reflex, du courage ou de la folie, sûrement les 3, mais il s’est passé deux choses très rapidement:

1- J’AI COMPRIS
Le message était clair, une sorte de première de couv’ de mon Forbes interne, un 4×3 offert gracieusement avec boule à facette géante et néons lumineux multicolors, pas mieux pour attirer mon attention et mon intention… un signe (pas le grand canard blanc hein), un putain de signal d’alarme, une alerte “ceci n’est pas un test grandeur nature”, une claque version Dolby Surround dont l’écho raisonne encore.
“J’ai compris donc j’agis.”

2- NE PAS PERDRE D’ÉNERGIE
Oublier le pourquoi, les causes, le pathos et le larmoyant, “c’est quand le jeu devient dure que les dures commencent à jouer”. (Dixit une amie guerrière)
Une énergie est là, en moi, je l’ai sentis comme vous cette énergie, si si toi aussi, tu sais à des moments cruciaux de nos vies, à des instants souvent imprévisibles, on l’a tous touchée du doigt un jour ou l’autre cette énergie c’est sûr, rappel toi.
Elle, c’est l’énergie vitale, celle qui est logée dans ton cerveau reptilien et qui se réveille instinctivement quand ta vie ou celles des autres est en danger.

LA TEAM

Tes parents c’est pas forcément les personnes les mieux placé pour te soutenir dans ces moments. Et oui, c’est comme cela. Il faut accepter.
Ils sont sous le choc, encaissent plus lourdement, plus lentement. L’âge aussi.
Ils en ont vu d’autre dans la vie faut dire, tu sors de leurs tripes alors ils ont une indisposition naturelle à te voir mal.
On parle pas d’une petite grippe là, ou d’un plâtre à poser et “hop allez fiston, remonte en selle!”, on parle d’une putain de poutre de chantier qui s’abat sur leurs épaules.

NB: ne pas hésiter à tenir à distance certains/certaines, même s’ils sont proches, le temps qu’ils cheminent de leur côté et qu’ils reviennent chargé +++

Aujourd’hui soit environ 2 mois après la sortie officielle, tout le monde à trouvé sa juste place.

MA SŒUR MON PILIER MA MERVEILLE

Dans ces moments tu rêves d’un second corps, d’une extension de toi même, d’un doublon, d’un clone qui pressent tes besoins, qui anticipe tes actions.

Elle à criée une fois de rage en regardant le ciel et… je crois qu’il à compris.

Ma sœur est mon héroïne à moi, elle mène le combat en première ligne, au front depuis le début, en rang serré, formation escadron 999.

Elle coule dans mes veines mon héroïne et soulage grandement mon chemin, elle me fait confiance et je ne l’a décevrais pas.

ET IL Y A VOUS

C’est la première fois que je me prête au jeu des réseaux sociaux, des selfies, des vidéos, de la mise en exposition de moi même.
À moi bientôt la perche, le face duck, le contre plongé pour mettre en valeur mon meilleur profil…
Dégage ouai ! T’a bien compris qu’ici on est 100% nature.

J’y arrive parce que j’expose mon âme plus que mon corps.
J’y arrive parce que j’expose mon âme plus que mon corps.
J’y arrive parce que j’expose mon âme plus que mon corps.
Croyez-le ou oui, je ne fais pas cela pour moi.
Aussi bien entouré qu’il soit possible de l’être, ceux qui souffrent sont seuls face à la maladie.

Il y à une différence entre connaître le chemin et emprunter le chemin.

Certes mon égo est bien présent dans cette exposition mais j’apprends qu’il peut servir en bien si je l’utilise correctement.
Au fur et à mesure des messages, des témoignages je comprends petit à petit que je peux faire du bien de mon mal.

Je reçois tous les jours des messages, d’hommes, de femmes, des jeunes, des moins jeunes, des malades, des accompagnants, des gens pas malades du tout mais touchés de prêt ou de loin, des gens touchés simplement par la démarche, par la notion de communauté que VOUS manifestez, et ce sont clairement des messages d’amour.

Certain(e) y vont cash, d’autres hésitent longtemps, ça remue, ça s’interroge, ça chamboule, ça nous fait du bien au final.

Retrouver l’humanité via un réseau social virtuel est la dernière chose que j’aurais pu imaginer.
Mais la vie nous réserve toujours de très belles surprises.

Il se passe quelque chose les ami(e)s.

Toutes vos attentions comptent sans exception.
J’essaie de répondre à tout le monde sans exception.
Vous êtes toutes et tous des EXCEPTIONS.

Jusqu’ici tout va bien.

#fuckcancer #jusquicitoutvabien

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *